Daisetsuzan – 5ème jour

Un début en douceur pour valider l’état du genou (et du ligament) puis une longue marche seul et transcendante dans un environnement volcanique du Tokachidake, à se croire parfois sur la Lune.

Départ

Biei-dake (美瑛岳)

A nouveau réveillé vers 2h du matin, mais cette fois par des cloches, des japonais sont déjà en train de partir. Ils sont fous de partir aussi tôt. La veille a été éprouvante, la journée va être courte donc aucun intérêt à précipiter le départ.

Je me lève vers 5h30. Première chose, sujet d’angoisse : le genou gauche. Cela n’a pas beaucoup changé et dans le même état que la veille: pas vraiment gonflé, la rougeur s’est agrandie avec un léger halo bleu, et ce n’est pas douloureux au mouvement. Pas de douleur spécifique sauf au toucher ou accroupi. Il ne reste plus qu’à marcher… Départ vers 7h25.

Débuts en douceur

Vue sur le mont Oputateshike grimpé la veille

Côté météo, c’est plutôt brouillard et nuages avec quelques coins de ciel bleu.

Début en douceur pour valider si le genou tient. Pour une fois, le chemin est plutôt plat, et il a été nettoyé de tous les sasa, donc large et on n’est pas mouillé. Pas de douleur pour la marche, aussi bien pour le plat que pour les faible dénivelés (descente ou montée). C’est plutôt une bonne nouvelle mais je ne m’emballe pas en maintenant un rythme tranquille.

Je mets un peu plus de temps pour arriver au croisement avec 4 chemins. Le chemin de droite va au sommet de Bieifuji (美瑛富士), recensé compliqué par la carte, donc je le laisse tomber (même si comptais le faire avant ce problème au genou). Devant c’est pour contourner le Biei-dake (美瑛岳) – plan initial – ou pour descendre dans la vallée, je laisse tomber. A gauche, c’est le chemin le plus court pour le Biei-dake et rejoindre le Tokachidake. Je prends celui-ci.

Biei-dake (美瑛岳)

Vue sur le cratère de Biei-dake (美瑛岳)

Pareil, début en douceur. En fait, cela me surprend de ne pas avoir mal ou de gêne, je suis méfiant et j’ai tendance à plus faire travailler le genou droit. Montée raide mais que je fais très tranquille. A la bifurcation vers le sommet de Biei-dake, même si ce n’est qu’à 15mn, je reste fidèle a la résolution d’hier, je n’y vais pas. Encore moins de regrets car le sommet est dans les nuages.

Ensuite chemin d’une crête acrobatique avec quelques points de vue intéressants sur l’intérieur du cratère. Quelques relents de soufre.

Chemin agréable avec descentes et montées, quelques passages avec les mains, puis au loin, quand les nuages sont chassés par le vent, une masse sombre qu’est le Tokachidake : une sorte de grand dôme avec de belles parties érodées découvrant plusieurs couleurs mais globalement le noir domine. A droite, un bloc vertigineux que je crois d’abord être le sommet.

Longue approche du Tokachidake

Dernière partie du chemin pour le sommet de Tokachidake (à droite)

Devant un premier dôme facile à monter car un sol compact. Puis chemin relativement plat pour arriver à la base de l’autre dôme, et la les choses se compliquent. Sol fait de toutes petites pierres/cendres volcaniques. Dur à marcher, car on s’enfonce et on recule. Quasiment un pas en avant pour un demi en arrière. Pente raide avant d’aller sur la droite pour un passage interminable puis rebasculer sur la gauche et enfin avoir un sol compact. On laisse la partie déchiquetée sur la droite, puis direction vers le haut du grand dôme. A droite, vue impressionnante sur un cirque.

Arrivée en haut du dôme, je m’attendais à aller sur la gauche et non, il faut continuer tout droit. C’est un grand plateau et au fond à droite, comme une petite pyramide avec des gens, cela doit être le sommet. Je ne croise qu’une personne sur ce plateau. J’adore cette ambiance volcanique, en plus, il n’y a personne, je prends vraiment mon pied. Donc, je n’accélère aucunement le pas pour atteindre le sommet et savourer.

Sommet du Tokachidake

Dans la descente de Tokachidake

Beaucoup de monde en haut, entre 10 et 20 personnes. Beaucoup de nuages, j’aperçois l’abri où je compte camper et surtout un névé présageant la présence d’eau. 

Puis je descends la première partie toujours doucement. C’est un peu pénible car beaucoup de pierres au sol. Quelques douleurs au genou, un peu comme si cela tirait mais rien de bien méchant. C’est mieux si je tourne légèrement le pied vers l’intérieur. Ensuite chemin de crête avec à droite le vide vers un environnement inhospitalier couleur ocre principalement et d’où vient l’odeur de soufre. A gauche, la verdure et d’autres montagnes dans le fond.

Plusieurs montées et descentes. A un endroit, la terre fume. Un peu dubitatif, ce ne serait pas le passage des nuages, et en posant la main par terre, le sol est très chaud. D’ailleurs, peu de temps après je ressens cette chaleur au niveau des pieds.

Nuit à Kamihoro

Ma tente à Kamihoro

Arrivée à l’abri de kamihoro (上ホロ). C’est vide, je choisis une place un peu étriquée mais avec l’ouverture de la tente vers la plaine verdoyante. L’endroit est très beau comme bivouac avec à gauche, le sommet et devant moi de la profondeur avec cette plaine et quelques sommets au fond.

Rituels du soir : installer la tente, chercher de l’eau à 5-10mn à pied. Très petit débit sous un névé.

Un peu plus de monde. Un prêtre shintoïste dort au refuge. Un groupe d’une dizaine de lycéens campe. Le japonais rencontré à l’abri du mont Chūbetsu passe aussi la nuit ici (il a dormi à Futagoike et il était rassuré de ne pas y dormir seul, il y a avait le groupe de 3 avec les 2 guides).

J’adore cet endroit pour camper.

Les nuages enveloppent le ciel au moment du coucher du soleil, donc on ne verra rien. Je dois m’endormir vers 19h / 19h30.

 

Liste   

Information
Cliquez sur le bouton suivant ou l′élément sur la carte pour voir ses informations
Lf Hiker | E.Pointal contributor

Traversée du Daisetsuzan (Japon) - 5ème jour   

Profile

50 100 150 200 5 10 15 Distance (km) Altitude (m)
Aucune donnée de dénivelé
Nom: Aucune donnée
Distance: Aucune donnée
Altitude minimum: Aucune donnée
Altitude maximum: Aucune donnée
Montée cumulée: Aucune donnée
Descente cumulée : Aucune donnée
Durée: Aucune donnée

Description

Daisetsuzan – jour 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *